La Bouquinerie

Roman – Cinder, Les Chroniques Lunaires, tome 1

Cinder, le diminutif de Cinderella (Cendrillon pour les anglo-saxons), vogue sur le flot de la littérature jeunesse/ado en revissant le conte de Cendrillon. Le pitch, Cinder est mécanicienne et vie chez sa belle mère avec ses deux demi-soeurs. L’homme le plus convoité du pays n’est autre que le Prince Kai qui s’apprête à donner son bal annuel où, peut-être, il rencontrera la femme de sa vie. Jusque là, on est relativement kifkif avec l’histoire de Cendrillon.

Cendrillon revisité à la sauce ado

Pimentons donc l’histoire avec quelques intrigues supplémentaires. Pour tout vous dire, Cendrillon a pris un petit coup de jeune et se retrouve plongé dans un monde bien différent du nôtre. Dans la Nouvelle-Pékin, l’humains et l’humanoïdes foulent les mêmes pavés. N’allons pas jusqu’à dire qu’ils s’entendent, loin de là. Il ne fait pas bon d’être un cylon (pardon, un robot).

Ajoutons une pincée virale d’une maladie inconnue qui décime la population plus vite qu’on ne peut espérer trouver un remède. Cette peste semble semble impossible a endiguer et doit bien faire rire les lunaires. Ah oui, j’oubliais, vous ne pensiez bien que « Les Chroniques Lunaires » avaient les yeux rivés vers le ciel, n’est-ce pas ?

Lina Cinder Chroniques lunaires fanartChroniques lunaires d’une cyborg à New Pékin

Les Lunaires sont redoutés à Nouvelle-Pékin, et il y a de quoi. Très honnêtement leur portrait n’est pas très alléchant et il se pourrait bien qu’ils ne souhaitent que la destruction du monde humain.

Contrairement aux humains, les lunaires ont des habilités (ou pouvoirs) qui pourraient bien donner un tournant intéressant à l’histoire.

En bref donc, l’intrigue se résume à : un peu de Cendrillon, une cuillère de Grimm, un pincée de I Robot, un chouilla de Walking Dead et une once de Mars Attack (l’excellence en moins pour certaines de ces références).

Cinder, un avis en demi teinte

J’ai lu Cinder dans le cadre de 1 mois = consigne (hélé, jusque là, je suis mon programme : happy happy happy). Il fallait lire un roman jeunesse, ok c’est un roman ado, mais bon, je suppose que ça fonctionne quand même.

J’étais un peu intriguée par cette réécriture (ou plutôt adaptation) futuriste et SF du conte de Cendrillon par Marissa Meyer. Quelque part, c’est un peu culotté de se réapproprier  probablement l’un des contes les plus populaires d’occident.

Je ne dirais pas que j’ai été happée par ce roman, il se lit très bien et très vite (c’est un peu le but de la littérature ado, non ?). J’y ai trouvé de bonnes idées mais malheureusement toutes courues d’avance. C’est sûrement ma critique principale : je n’ai eu aucune surprise pendant la lecture, tout ce à quoi je m’attendais est arrivé… et c’est bien dommage.

Cela dit, je suis quand même curieuse de lire la suite (probablement sur la plage cet été) sans pour autant en avoir gardé un souvenir mémorable (contrairement à la Passe Miroir qui pour moi a été ma meilleure découverte de ces derniers mois en jeunesse/ado).

Note : ça pourrait être mieux

Fanart Cinder : (c) http://lunarchronicles.wikia.com/

La Bouquinerie

Roman – La passe-miroir, tome 1. Les Fiancés de l’hiver

Cette année, j’ai décidé de me lancer dans un nouveau défi, un challenge lecture. Avec ma compère de (presque) toujours Ahez, nous avons écumé les forums pour trouver la formule qui nous convenait le plus, et nous voici donc dignes membres (on l’espère) du Challenge 1 mois = 1 consigne de LivrAddict.

En janvier, il fallait choisir un roman en rapport avec l’hiver, et nous avons toutes les deux sauté sur l’occasion pour lire La passe-miroir, Livre 1. Les Fiancés de l’hiver de Christelle Dabos. Pour être tout à fait honnête, j’étais complètement passé à côté de ce roman jeunesse qui a pourtant fait couler beaucoup d’encre.

Christelle Dabos, jeune auteure francophone, remporte le concours du premier roman jeunesse de Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama. Et pour vous spoiler un peu, après avoir englouti 518 pages, je comprends pourquoi.

Quatrième de couverture

« Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citadelle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.« 

Des craintes balayées

Très honnêtement, le résumé du roman ne lui rend absolument pas grâce. J’avais peur de tomber de sur énième histoire « d’amour » cousue d’avance (et j’espère ne pas être déçue), un peu fade mais emmitouflée dans de jolies idées. Fort heureusement, ce n’est pas du tout le cas.

L’univers de la Passe-miroir est particulièrement fouillée, des Arches flottent dans l’univers, chacune vivant aux rythmes de ses coutumes et des son climat. Tout oppose Anima au Pôle, Ophélie va devoir bousculer ses habitudes pour se faire à sa nouvelle vie, dont elle n’avait pas vraiment envie.

Une nouvelle reine des neiges

Critique : Les Fiancés de l'hiver, Christelle DabosJetés dans le grand bain, le lecteur va devoir démêler lui même les nœuds et les rouages de ces univers fantastiques. C’est une des forces indéniable de ce roman, ne pas prendre ses lecteurs pour des imbéciles finis.

Hé oui. Oubliez les romans jeunesses où l’on vous réduit en purée la moindre originalité. Etendez-vos ailes petits oisillons, il est l’heure de prendre votre envole !

Ophélie donc, est le personnage principale de cette histoire. Jeune fille frêle et taciturne, elle ne semble pas du tout tailler pour vivre des aventures extraordinaire.

Elle est l’archétype de l’héroïne banale, mademoiselle tout le monde… mais qui en a sous le coude ! Si elle n’ose pas toujours se rebiffer ce n’est pas l’envie qui lui en manque.

Tout sauf libérée, encore moins délivrée, elle se retrouve prisonnière de situations dont elle ne connaît rien, dans un monde où tout lui est inconnu. Mais quoi de mieux qu’un environnement légèrement hostile pour révéler son caractère ?

Suspens et retournements de situations

Quand bien même, le mariage arrangé entre Ophélie et Thorn semble être le fil rouge de l’histoire, c’est bien loin d’être la seule intrigue du roman. C’est avec délectation que l’on se plonge dans cet univers fantastique empli de personnages tous plus haut en couleurs les uns que les autres dont les intentions n’ont pas l’air des plus pures.

Entre jeux de pouvoirs, mystères, conspirations et trahisons, les fiancés de l’hiver vont avoir du fil à retordre et nous aussi. Plongé dans la peau d’Ophélie, le lecteur n’en sait pas plus qu’elle sur les intentions réelles des personnages qui l’entourent (et il y en a une flopée !). Le suspens court de page en page, nous tenant en haleine jusqu’à la fin du Tome 1.

Critique express

Une histoire entraînante qui promet de grandes choses. L’univers est riche et fouillé et laisse la porte ouverte à tant de possibilités que je suis particulièrement impatiente de savoir la suite des événements.

Christelle Dabos nous livre un roman à la fois simple et complexe : une écriture fluide et facile au service d’un monde d’une diversité étonnante.

Que vous soyez féru de littérature jeunesse ou non, un roman qui se lit avec un plaisir non coupable.

Ma note : 4,5/5

La passe-miroir, Livre 1. Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos. Gallimard Jeunesse, 518 pages. 2014.

La passe-miroir, Livre 2. Les disparus du Clairedelune, Christelle Dabos. Gallimard Jeunesse, 560 pages, octobre 2015.

La Bouquinerie

Challenge lecture : 1 mois = 1 consigne

Bonne résolution 2016, commencer un nouveau type de challenge de longue haleine : un challenge lecture. Il en existe à foison sur internet, mais il m’en fallait un que je pourrais relever sans avoir ni à démissionner, ni à me couper du monde !

Ahez et moi, nous nous sommes donc penchées sur le challenge 1 mois = 1 consigne trouvé sur Livraddict. Le tout est maintenant de trouver les titres à ajouter à chaque mois, en voici donc un premier jet.

En avant, ceux que je pense lire dans ma présélection. Evidemment, ça risque de bouger ! Au programme de ce challenge, chaque mois la chronique du livre choisi !

Retrouver le thread du challenge sur Livraddict.

 

Janvier : un livre doudou ou qui a une couverture qui représente l’hiver

>> La passe miroir, les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos [Défi relevé !]
Le kimono de neige, Mark Henshaw
La collectionneuse de boules à neige, Maurizio De Giovanni

 

Février : une histoire d’amour

>> Phobos 2, Victor Dixen

 

Mars : une couverture printanière

1Q84, Haruki Murakami
>> Into The Wild, John Krakauer
Le bâtard récalcitrant, Tom Sharp

 

Avril : un roman young adult ou jeunesse

Chroniques Lunaires, Cinder Tome 1, Marissa Meyer
Les fragmentés, Tome 1, Catherine Fisher
Incarceron, Marissa  Meyer

 

Mai : un roman historique

>> Les sorcières de Salem, Arthur Miller
Le lecteur de cadavre, Antonio Garrido
L’énigme des Blancs-Manteaux, Jean-François Parrot

 

Juin : un roman chick-litt

Amour, Proxac et autres curiosités, Lucia Etxebarria
>> Les morues, Titiou Lecoq
Not that kind of girl, Lena Dunham

 

Juillet : une couverture ou une intrigue qui se passe en été

>> Soudain l’été dernier, Tennessee Williams

 

Août : roman contemporain

>> Le rabaissement, Philip Roth

 

Septembre : une rentrée littéraire ou une nouvelle sortie

Un peu tôt pour le dire ;)

 

Octobre : un roman bitlit ou fantastique

L’apprenti Assassin, Robin Hobb
Le cycle d’Ender, Tome 1 : La stratégie d’Ender, Orson Scott Card
American Gods, Neil Gaiman

 

Novembre : un roman classique ou fantasy

La horde du contrevent, Alain Damasio
Eragon, L’héritage, Christopher Paolini
Les Chroniques de Kondor, Tome 1, Magicien, Raymond E. Feist

 

Décembre : couverture, intrigue ou titre en rapport avec Noël

Le condamné de Noël, Ann Perry