La Bouquinerie

Roman – Cinder, Les Chroniques Lunaires, tome 1

Cinder, le diminutif de Cinderella (Cendrillon pour les anglo-saxons), vogue sur le flot de la littérature jeunesse/ado en revissant le conte de Cendrillon. Le pitch, Cinder est mécanicienne et vie chez sa belle mère avec ses deux demi-soeurs. L’homme le plus convoité du pays n’est autre que le Prince Kai qui s’apprête à donner son bal annuel où, peut-être, il rencontrera la femme de sa vie. Jusque là, on est relativement kifkif avec l’histoire de Cendrillon.

Cendrillon revisité à la sauce ado

Pimentons donc l’histoire avec quelques intrigues supplémentaires. Pour tout vous dire, Cendrillon a pris un petit coup de jeune et se retrouve plongé dans un monde bien différent du nôtre. Dans la Nouvelle-Pékin, l’humains et l’humanoïdes foulent les mêmes pavés. N’allons pas jusqu’à dire qu’ils s’entendent, loin de là. Il ne fait pas bon d’être un cylon (pardon, un robot).

Ajoutons une pincée virale d’une maladie inconnue qui décime la population plus vite qu’on ne peut espérer trouver un remède. Cette peste semble semble impossible a endiguer et doit bien faire rire les lunaires. Ah oui, j’oubliais, vous ne pensiez bien que « Les Chroniques Lunaires » avaient les yeux rivés vers le ciel, n’est-ce pas ?

Lina Cinder Chroniques lunaires fanartChroniques lunaires d’une cyborg à New Pékin

Les Lunaires sont redoutés à Nouvelle-Pékin, et il y a de quoi. Très honnêtement leur portrait n’est pas très alléchant et il se pourrait bien qu’ils ne souhaitent que la destruction du monde humain.

Contrairement aux humains, les lunaires ont des habilités (ou pouvoirs) qui pourraient bien donner un tournant intéressant à l’histoire.

En bref donc, l’intrigue se résume à : un peu de Cendrillon, une cuillère de Grimm, un pincée de I Robot, un chouilla de Walking Dead et une once de Mars Attack (l’excellence en moins pour certaines de ces références).

Cinder, un avis en demi teinte

J’ai lu Cinder dans le cadre de 1 mois = consigne (hélé, jusque là, je suis mon programme : happy happy happy). Il fallait lire un roman jeunesse, ok c’est un roman ado, mais bon, je suppose que ça fonctionne quand même.

J’étais un peu intriguée par cette réécriture (ou plutôt adaptation) futuriste et SF du conte de Cendrillon par Marissa Meyer. Quelque part, c’est un peu culotté de se réapproprier  probablement l’un des contes les plus populaires d’occident.

Je ne dirais pas que j’ai été happée par ce roman, il se lit très bien et très vite (c’est un peu le but de la littérature ado, non ?). J’y ai trouvé de bonnes idées mais malheureusement toutes courues d’avance. C’est sûrement ma critique principale : je n’ai eu aucune surprise pendant la lecture, tout ce à quoi je m’attendais est arrivé… et c’est bien dommage.

Cela dit, je suis quand même curieuse de lire la suite (probablement sur la plage cet été) sans pour autant en avoir gardé un souvenir mémorable (contrairement à la Passe Miroir qui pour moi a été ma meilleure découverte de ces derniers mois en jeunesse/ado).

Note : ça pourrait être mieux

Fanart Cinder : (c) http://lunarchronicles.wikia.com/

2 Comments

  1. J’étais curieuse de lire ton avis sur Cinder car tous le monde en parle! Je ne lis pas beaucoup de littérature Young Adult car je suis très souvent déçue..
    Mais je m’y intéresse quand même car j’ai quelques fois de bonnes surprises (voire de très bonnes surprises -> la Passe-Miroir!).
    Après avoir lu ton avis en demi-teinte, je ne suis pas sure de me lancer dans l’aventure! Disons qu’il y a plein d’autres livres que j’ai envie de découvrir avant! :)

  2. Ms. Goliath Author

    Clairement, ça n’arrive pas au ménisque de la Passe-Miroir ! Cela dit, c’est un exercice intéressant de prendre les codes d’un conte aussi connu pour en faire une série SF, à lire sur la plage ou quand on a pas trop envie de faire d’efforts ;)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *