Blablations

Ca y est, c’est reparti pour une 4ème saison de Pekin Express les vendredis soir sur M6. Pour cette saison 2009 de Pekin Express les candidats découvriront les paysages du Viêt Nam pour 12 semaines plus tard, jouer la finale à Bali. Ils traverseront le Viêt Nam, le Cambodge, le Laos, la Thailande, pour finir leur périple en Indonésie.

Cette semaine, les candidats étaient donc au Viêt Nam où ils n’ont pas rencontré de grands problèmes pour l’instant (mais c’est un peu tôt, il faut commencer au douceur), même si le stop n’a pas l’air des plus facile, surtout pour l’équipe des jumelles de 68 ans (je crois).

En tout donc, 10 équipes, dont une vient d’être éliminée par l’enveloppe noire (dorénavant, une enveloppe noire est remise à une équipe au début de chaque étape et cette enveloppe détermine si l’étape est éliminatoire ou non). Et a priori, ça ne sera pas non plus l’équipe cachée. Il ne faut pas gâcher toutes les innovations d’un coup !

Ce premier épisode était assez sympa, même s’il faut un peu de temps pour connaître les équipes (il y en a certaines qu’on ne connaît pas encore beaucoup) mais pour l’instant, j’ai une petite préférence pour les deux frères (Hervé et Olivier) et l’équipe qui ne se connaissait pas (Jean-Luc et Caroline).

Autre nouveauté, après Pekin Express : la route des dragons, Pekin Express : l’aventure continue. Cette seconde émission de deuxième partie de soirée reviendra a priori sur les coulisses de l’émission. J’ai loupé le début (donc les coulisses, le plus intéressant) pour cause de promenade de mon chien (un jour je vous présenterais Darwin mon petit bouledogue chéri) et comme « Pekin Express l’aventure continue » n’est pas disponible sur M6 Replay, et bien je ferais sans.

Pour en savoir un peu plus des dessous de l’émission, vous pouvez quand même vous rendre sur le blog de Stéphane Rotenberg, avec pour l’instant deux vidéos de cette 4ème saison. (http://pekin-express.m6.fr/)

Il ne reste plus qu’à attendre vendredi prochain pour un nouvel épisode :p j’ai hâte !

Geeky Things

Jusqu’alors, je n’avais jamais vraiment eu envie de tester un GTA. Quand GTA Chinatown wars est sorti sur DS je me suis dit que j’allais tester ce jeu, à force d’en entendre parler, il faudrait peut-être que je m’y mette aussi. Et c’est sans aucun regret !

Je ne suis pas une gameuse, et il y a donc de forte chance que je ne finisse pas, ou que je sois vite bloqué au court d’une mission, cet opus de GTA, mais qu’importe, pour l’instant je joue et tout se passe bien.

Enfin…, tout est relatif. Pas plus tard qu’hier soir, alors que je me trimballais gentiment dans une caisse volée, pas vraiment plus vite que la limite autorisée mais peut-être légèrement à contre sens, je me suis fait choppé par les flics. Il s’y sont mis à plusieurs pour me sortir de la bagnole et me flanquer au trou.

Pour tout vous avouer, je revenais juste de faire une petite course, question de subvenir à mes besoins, et j’avais dans mon sac quelques petites doses de coke. Ils ne perdent pas la boule, les flics de Liberty City, à peine m’avaient-il jeté en dehors du commissariat que je disais aurevoir à mes 4000$ de marchandise. Bye bye ma résidence secondaire.

 

Il va falloir que je me refasse aujourd’hui, et pourtant je n’ai pas de temps à perdre à gagner 25$ en faisant 5 tatouages sur des mecs peu respectables, ou à faire le taxi pour des flippés du code de la route. J’hésite encore à dépenser mes quelques dollars restants à acheter de la Beuh en espérant que le cours remonte dans les prochains jours, c’est pire que la bourse, croyez-moi, on ne sait jamais ce que les junkies voudront pour leur petit déj’.

Je vais certainement recevoir du spam dans ma boîte mail ou des offres de mon revendeur d’armes sur internet. Il est fort probablement qu’un membre de ma famille – plus ou moins éloigné – me demande de l’aide pour une tâche ingrate (vous avez déjà essayé de conduire tout en regardant le GPS et en réanimant un semi-maccabhé le tout dans une ambulance volée, je peux vous dire que ce n’est pas de tout repos). Ils veulent tous devenir les rois de la Nêm dans ma famille, les dents qui rayent le plancher, mais j’essaies de me faire mon trou.

En bref : un très bon jeu plein de surprises (peut-être pas pour les habitués du GTA) et très interactif. On peut vraiment faire ce que l’on veut ou presque. J’adore ! Merci à ma soeur de me l’avoir prêté !

La Bouquinerie

Je n’aurais probablement jamais lu ce bouquin si une bonne âme charitable ne me l’avait pas prêtée alors qu’une autre me l’avait conseillé peu auparavant… (merci à vous deux, j’ai passé de bons moments dans les transports parisiens, à rire toute seule comme une… imbécile).

Ce roman met en scène un être extraordinaire (au premier sens du terme) complètement déconnecté de la réalité, mais assez tordant, il faut bien l’avouer.

Un énergumène qu’on ne voudrait pour rien au monde avoir à côtoyer : Ignatius J. Reilly. Le nom est déjà tordu, mais il est loin de refléter complètement le personnage.

Publié en 1980, ce roman est le fruit de John Kennedy Toole, qui se suicida en 1969 à 32 ans se croyant un écrivain raté alors qu’en 1981 il reçoit le prix Pulitzer.

En bref, je vous le conseil, c’est un très bon roman. Au final, on relativise quand même pas mal les propres phénomènes que l’on peut avoir dans nos relations ! Même s’il n’est pas tout jeune, c’est un livre qui se lit très facilement et vous risquez même d’être tenté de parler le « Ignatius Reilly » pendant quelques temps. Comment va votre anneau pylorique  ?

John Kennedy Toole, La Conjuration des imbéciles, 10/18

Ciné séries

De l’or en galette pour une collection à petit prix !

Pour mon premier post, je vais vous parler de mon investissement du moment : la collection « Edition Gold ». Sur ce coup là, je l’avoue, je suis un peu retardataire. J’ai eu connaissance il y a quelques semaines seulement de l’existence de ce bon plan assez orienté geek et otaku. Le principe est simple, pour un peu plus de 16 € vous recevez tous les mois un coffret DVD d’un animé selon une liste prédéfinie parmi les grands succès de la japanimation.

Le premier coffret envoyé est par lui même alléchant, l’intégrale de Cowboy Beboop. La suite donne tout autant envie : l’intégrale de Gungrave, Paranoia Agent (à la base, seulement pour les inscriptions avant la quinzaine de janvier, j’ai beau avoir commencé ma collection le mois dernier, je l’ai reçu quand même !), RahXephon et Samurai Champloo. Prochain coffret qui ne devrait pas tarder à atterrir dans ma boîte aux lettres, Escaflowne (toujours l’intégrale).

Bon à savoir, le principe de cette collection est aussi de vous permettre d’avoir l’intégralité de vos animés préférés. Pour certain, un box DVD suffit à avoir l’intégrale, pour d’autres (comme Hunter X Hunter ou Yuyu Hakusho, que j’attends tout particulièrement) l’intégrale se fait en plusieurs box, mais au final vous aurez tout ! Et comme ils ne sont pas trop sadiques, les différentes parties des coffrets sont proches dans le calendrier d’envoi, et on les en remercie !

Ce qui est très pratique avec cette collection, c’est que si vous avez raté le coche (comme moi) vous pouvez toujours souscrire à l’abonnement. Soit vous commencer au début (avec Cowboy Beboop) et le mois d’après vous recevrez le n°2 de la collection, soit vous rattrapez votre retard sur les premiers abonnés (ce que j’ai fais) et votre premier envoi comprendra les DVD déjà paru dans la collection.

Pour découvrir cette collection sur le site de Déclic Collection, c’est par ici !

Recettes

Niah, je me suis lancée !! Il a quelques temps, j’avais déjà tenté l’expérience Cupcake avec des Black bottom cupcake (je crois qu’ils s’appelaient comme ça) au chocolat et fromage frais. L’été dernier, une amie m’a offert le très joli livre de cuisine « Cupcake Academy » de John Bentham. Je n’avais jamais osé sauter le pas (le glaçage tout ça, ça avait l’air tendu à faire) mais aujourd’hui je reçois une amie à manger chez moi et j’ai promis des gâteaux au citron !

Quand on fait une promesse, il faut la tenir (surtout quand il s’agit de bien manger !) alors je me suis lancée dans la confection de Klimt « à ma façon » (dans le livre le Klimt c’est le petit joli jaune de la couverture). Alors, mesdames et messieurs voici la recette du Klimt (12 cupcakes) :

Pour les cupcakes :
2 oeufs & 125gr de sucre en poudre
125 de farine avec levure incorporée (ou un demi sachet de levure chimique en plus) & 125gr de beurre
jus et zestes de deux citrons (pas de zestes chez moi… j’aime pas ça)

Pour le glaçage :
250gr de sucre glace
4 cuillères à soupe de jus de citron
NB : Ca me semble vraiment énorme. J’ai fais la moitié (125gr et 2 càs) et ça m’a suffit. Si vous êtes fan de gros glaçage bien épais, mettre toute la quantité parce qu’il m’en restait très peu.

Préchauffage du four – 180°C
Préparer en avance vos moules à muffin en mettant une caissette dans chaque et en les disposant sur une plaque.

Recette :
1/ Battez le sucre et les oeufs au fouet électrique jusqu’à ce que le mélange blanchisse (pas de fouet électrique, ben… vous allez vous muscler un peu :p).
2/ Ajoutez beurre fondu, jus de citron tout en continuant de fouetter le mélange.
3/  Incorporer doucement (plus de fouet) la farine et les zestes jusqu’à avoir une pâte lisse et homogène.
4 / Remplissez les moules à moitié (voir un peu plus selon ce qui vous reste du mélange). Enfourner 15mn. Attendre 10mn puis laisser refroidir hors des moules
5 / Mélangez le sucre glace et le jus de citron puis glacez les cupcakes à l’aide d’une petite cuillère ou d’un couteau palette. Décorer de zestes (ou d’autre chose ! lol).

Ils sont en train de refroidir et maintenant j’attends le dessert avec impatience pour pouvoir les goûter ! Pour un peu de fantaisie, vous pouvez mettre une goutte ou deux de colorant alimentaire dans votre glaçage, mais le blanc est de saison je trouve :p

Images : (1) John Bentham, Cupcake Academy, Editions First, 2008, Paris. (2) (c)Ms. Goliath (depuis mon frigo… le seul endroit ou j’avais une lumière assez décente pour prendre la photo… faut savoir innover dans la vie XD)