Ciné séries

Film – Deadpool, le héros 9gag

Un tantinet grossier, un poil revanchard et la langue bien pendue, Deadpool s’illustre comme le désodorisant pour Marvel, fraîcheur eucalyptus sauvage.

Ouvre tes bronches et rigole un bon coup, le trio schyzo Wade Wilson, Ryan Reynolds et Deadpool vont t’en mettre plein les mirettes et te désencrasser les conduits auditifs.

 

Deadpool super héros et anti Xmen

The Deadpool Poets Society

Deadpool, l’histoire du mal aimé

Si Deadpool était très attendu par ses fans, j’ai cru comprendre de source NeuNeu que les dits fans n’étaient pas « si » nombreux… toutes proportions gardées bien entendu. Du coup, le film s’annonçait plutôt comme un désastre assuré doublé d’un budget relativement ridicule en prime de quoi on lui collait Ryan Reynolds, quand il n’iradie pas de vert, ne brille pas par ses apparitions cinématographiques.

Ceci étant dit, c’est comme ça que Magalie a gagné la Star Academy (me demande pas comment je me souviens de ça), les rebus et mal aimés, tout le monde aime ça, surtout quand on ne les a que sur écran. Juste question d’envoyer un gros fuck à on-saits-pas-trop-qui, mais de l’envoyer quand même. Deadpool se la joue second degré et défonce le box office à coup de coeur avec les doigts latexés de rouge et noir.

 

Deadpool une histoire d'amour et de vengeance

La promo la plus génialisme et what the fuck de Deadpool

Ajax, le tendon d’Achille de Wade Wilson

Deadpool, c’est le nom de scène de Wade Wilson. Wade, lui c’est un mercenaire urbain. Le genre de type qu’on engage pour tabasser son voisin voyeur. Il arrive un truc à Wade, du genre moche et ce truc ça le fait devenir vraiment moche. Comme s’il avait été plongé dans un bain de javel. Et qui donc à fait ça ? Monsieur propre miniature, j’ai nommé, Ajax. Mais lui, pour de vrai, il s’appelle Françis… j’avoue, ça pue pour un méchant, y avait bien besoin d’Ajax.

Si on vous la fait en bref : Wade s’adapte très bien à ses supers pouvoirs en revanche il l’a plutôt mauvaise de se taper une face de steak haché. Du coup, il voit rouge et décide de retrouver crâne d’oeuf, le seul sur cette Terre à pouvoir lui faire un lifting avant de le réduire en bouillie.

 

Deadpool film du héros mal aimé

XOXO, Deadpool Boy

X-Men au rabais et sauce piquante

Si l’aventure du plus trivial des non super-héros ne manquera pas de vous divertir, les X-Men eux, en prennent plein leur grade. Et franchement, c’est un plaisir ! Pourtant, j’adore X-Men (si on excepte Wolverine) mais je ne peux que saluer ces touches d’humour fort bienvenue. Fini les bons sentiments et la morale à deux sous. Deadpool s’en porte garant !

Dès le début du film, on en prend plein la tronche avec un générique original, qui déboîte visuellement et bourré de détails qui vous préparerons à la suite des événements… qui sera largement à la hauteur. Des blagues parfois pipi caca, mais surtout, un sens aigu du divertissement : des yeux et des oreilles, vous ne saurez plus où donner de la tête.

Ma seule inquiétude, qu’ils n’arrivent pas à se réinventer pour le deuxième opus de Deadpool, parce que vu le carton mérité du premier, il y a vraiment de grandes chances qu’une suite voit le jour !

 

Deadpool, ma note

Note : trop de la balle

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *