Geeky Things

Knights of Pen & Paper dans le Humble Bumdle d’avril

Les Humble Bundle sont toujours d’excellentes affaires en plus d’être pour la bonne cause ! Ça faisait un petit bout de temps que je n’avais pas craqué pour une de leur offre, mais là… je n’ai pas pu résister devant l’appel de ce Bundle (comprendre lot) particulièrement attirant.

Humble Bundle, qu’est-ce que c’est ?

Pour toi, joueur invétéré ou occasionnel, les Humble Bundle sont l’occasion d’acquérir plusieurs jeux pour le prix qui te semble juste (ou que tu peux investir dans ton achat). Le principe est simple, cette fois-ci 5 jeux sont proposés à l’achat groupé (Broken Sword 2 : The Smocking Mirror, Bridge Constructor, Type:Rider, Ravensword Shadowlands et Kingdom Rush)… Petit bonus en prime, le jeu Knights of Pen & Paper +1 Edition si vous payer plus que le prix moyen pour le package comprenant les 5 premiers jeux (à l’heure où j’écris il faut donc débourser minimum $3,82 pour le débloquer).

Une fois décidé, vous choisissez la somme que vous voulez payer pour ce Bundle (entre $0,01 -$1 minimum pour accéder aux clés Steam- et ce que vous voulez). Une fois la somme choisie, vous pouvez définir comment vous souhaitez qu’elle soit reversée. Il y a trois entrées : les oeuvres caritatives, les développeurs et le site Humble Bundle pour sa maintenance etc., il n’y a plus qu’à bouger les curseurs pour choisir les proportions qui vous conviennent.

Pourquoi acheter un Humble Bundle ?

Déjà, parce que c’est pour la bonne cause et que ce type d’excellente d’initiative est vraiment trop rare de nos jours, pour découvrir des jeux à moindre coût (en général, tout dépend de ce que vous donnez).

Personnellement, j’ai craqué pour celui-ci en particulier pour le jeu Knights of Pen & Paper qui m’a particulièrement donné envie (j’y ai déjà passé quelques heures, et je ne regrette absolument pas mon achat !). Très bonne (et drôle) immersion dans le mode du jeu de rôle papier et numérique, le tout couronnés de nombreux hommages et référence à toute la culture « geek » mais pas que. C’est rétro, rigolo, et vraiment bien fait. Très addictif, comme une bonne partie de rôle-play ! Un vrai petit plaisir.

Evidemment, les autres titres du Bundle ne sont pas en reste, avec notamment Broken Sword 2 (suite des Chevaliers de Baphomet) que j’ai hâte de redécouvrir ! Je suis aussi très curieuse de Type:Rider dont le concept me semble assez marrant (jouer avec la typographie pour faire un jeu vidéo) par les studios Bulkypix.

En bref, n’hésitez pas, foncez !

Geeky Things

Evoland : le jeu hommage aux jeux vidéo

evoland

J’ai toujours aimé les jeux vidéos, et c’est donc tout naturellement qu’Evoland m’a fait de l’oeil aussi tôt que je l’ai découvert. Le principe de base est simple mais ultra efficace : retracer l’évolution du jeu vidéo en un jeu vidéo à part entière. Alors oui, c’est bourré de références, du plagiat jusqu’à la moelle, mais c’est quand même une idée du tonnerre ! L’intrigue, grosso modo, c’est celle de Final Fantasy 7 et bien sûr on incarne Cloud, enfin son alter ego avec de légers côtés de Link.

Cela dit, il n’y a pas que FF7 qui soit à l’honneur, on retrouve des petits bouts de FF8 par exemple, avec le jeu de cartes auquel on peut s’adonner quelques temps (sans grand danger puisqu’on ne perd a priori jamais de cartes), Zelda, Secret of Mana ou encore Diablo. Beau melting pot ! Les différents gameplay s’enchaînent et c’est parfois un peu frustraznt (le mode zelda des premières heures est un peu aléatoire, comme à l’époque d’ailleurs).

evoland-zelda

C’est également un jeu bourré de références, et pas seulement au monde du jeu vidéo, et encore je suis persuadée d’en avoir loupé énormément !

Même si le concept est vraiment génial, et le gameplay assez rigolo (il faut parfois switcher d’un mode à un autre pour résoudre de petites énigmes, c’est non sans rappeler Mario Paper) le jeu est vraiment très très court (quelques heures max) pour les 10 euros qu’il coûte !

 

Evoland : évolution du graphisme

En rédigeant cet article, je me suis donc renseignée un peu sur ce petit jeu, et j’ai découvert qu’il avait été créé dans sa version « classique » dans le cadre d’un concours de programmation avec un délais de 48h ! Chapeau bas ! Pour vos donner un peu une idée du produit original, c’est par ici ! Je n’ai pas eu le courage de le tester à fond mais le début est parfaitement similaire à la version actuelle (si on met de côté la conception graphique).

En bref : un superbe hommage blindé d’humour qui nous fera très vite retomber en enfance et nous donner envie de ressortir la Nintendo et la Playstation première du nom. Dommage que le jeu ne dure pas plus longtemps ! Ma note : 13/20

Jouer à Evoland Classic, c’est par ici :)

Image : (c) www.jeuxvideo.com

Geeky Things

Diablo 3, bon retour en enfer !

Diablo 3Comme tous, j’ai attendu Diablo 3 avec grande impatience ! Quand il est sorti, mon ordinateur n’était bien évidemment pas assez puissant pour faire tourner la bête et j’ai donc du attendre et attendre, d’avoir un nouvel ordinateur pour pouvoir y jouer. Et c’est chose faite !

Comme promis, Diablo 3 est plutôt bien roulé (graphiquement bien entendu) avec des cinématiques à couper le souffle de réalisme et de jolies cinématiques dessinée façon encre sur des vieux papiers jaunit. En bref, oui, ça à de la tronche !

Pour ce qui est du jeu en lui même, pas vraiment de grosses surprises : le principe n’a pas changé, même si les compétences ont un petit coup de jeune et qu’on est bien heureux de ne plus ramasser les tas de pièces un par un (ouf, merci, c’est un détail mais je déteste laisser de l’or derrière moi). Même si j’ai pris beaucoup de plaisir à y jouer, je dois avouer que je l’ai trouvé relativement simple… et pourtant je suis loin d’être une gameuse, je joue en mode normal à tous mes jeux et j’arrive encore à me faire battre à plates coutures !

Mais là, rien. Morte une fois sur l’ensemble du jeu et c’était plus de la maladresse qu’autre chose. Bien sûr, il me reste le mode cauchemardesque et je suis bien sûre qu’il doit être affreusement plus compliqué mais je m’attendais à un peu plus de fil à retordre. Tant pis, j’ai tout de même passé de très bonnes heures de jeu et il me reste à tester le mode multi et cauchemardesque, encore de quoi le faire chauffer quelques temps.

Diablo 3

En revanche, gros point négatif de l’affaire, le prix du jeu. Mon nouveau pc n’a pas de lecteur de CD/DVD et j’ai donc du acheter  la version numérique directement sur BattleNet… à 60 euros contre 35 euros environ dans le commerce (jeu, boîte, livret tout ça quoi). Chez Blizzard, on a honte de rien, bravo les gars !

Geeky Things

Ma double personnalité a eu libre cours ce week-end. Avant de passer le dimanche à bronzer frire au soleil pendant une brocante j’avais eu tout loisir de faire mon vampire entre mes 4 murs à faire ressortir le geek qui est en moi sur Guitar Hero World Tour.

Guitar Hero pour les novices, ce n’est pas (comme on me l’a demandé un jour) un jeu vidéo pour apprendre à jouer de la guitare. Et pour avoir tenter d’apprendre by myself la guitare, je peux vous assurer que ça n’a rien à voir… Surtout, je suis incapable de jouer sur une vraie guitare mais sur Guitar Hero je masterise grave le niveau moyen (il faut commencer petit…) !

Donc, pour en revenir à nos bourrins du rock préférés, Guitar Hero c’est un jeu de simulation musical (on va dire ça comme ça) où le rythme prime puisque vous devez appuyer sur les frettes de la manette-guitare tout en actionnant le médiator au moment indiqué à l’écran.

Au programme : du Muse, Linkin Park, 30 seconds to mars, Blondie, Coldplay, The Doors, Foo Fighters, Korn, Lacuna Coil, Ozzy Osbourne, REM, Sex Pistoles et encore beaucoup d’autres. Pour des heures de jeu de folie ! De quoi se prendre pour une vraie star du rock.

Le Guitar Hero World Tour, c’est encore plus cool quand vous avez des amis geek qui eux aussi aiment jouer de faux instruments devant une télé puisqu’il y a possibilité de jouer à plusieurs avec un band : guitare, basse, batterie et chanteur au micro ! Mes voisins peuvent se rassurer… mes amis ne sont pas encore équipés ;)

Geeky Things

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je vais parler d’une application que je viens de découvrir (je ne suis pas beaucoup les actualités de ce registre, donc je suis un peu à la bourre) : Flood-it !

C’est un jeu très simple dont le principe semble pourtant compliqué à première vue : vous partez d’une grille parsemée de carrés de différentes couleurs et vous devez finir en remplissant votre grille d’une seule couleur. Pour cela vous pouvez « contaminer » les cases adjacentes d’une même couleur pour vous éparpiller. Petite difficultés supplémentaires, pour se faire vous avez le droit à 22 coups et pas un de plus (c’est à dire 22 changements de couleurs).

Ce n’est pas révolutionnaire, mais c’est très rapidement addictif et parfois un peu frustrant quand on a mal calculé son coup et qu’il nous reste 3 couleurs sur le plateau et 1 seul coup à jouer. Un Flood-it 2 ! a suivi les traces de son grand frère et propose de nouveaux modes de jeu (par exemple un plateau avec des obstacles, ce qui complique beaucoup les choses).

Pour les détenteurs de smartphone (ou du moins d’iPhone/iPod) : un petit jeu donc il ne faut pas se priver… surtout qu’il est gratuit (le 2 aussi) !